Développement Durable

Pour un développement harmonieux du territoire, Toulouse Métropole met en place des projets communs concernant l’urbanisme, le transport et l’environnement.

 

Plan climat 2017-2030

Pour bâtir une métropole durable, un nouveau plan d’actions est en cours d’élaboration pour réduire de 40% les émissions de CO2 d’ici 2030. Citoyens, acteurs économiques, associations et élus de la métropole ont fait part de leurs idées et solutions : lors des deux Rencontres citoyennes Climat & transition énergétique du 12 décembre 2016 et 6 mars 2017) et entre temps lors de la consultation en ligne. La réflexion collective se poursuit et le plan d’action se construit. Pour en savoir plus

 

L’ÉCLAIRAGE PUBLIC SERA ÉTEINT SUR LA MAJEURE PARTIE DU TERRITOIRE COMMUNAL DE 1H À 5H DU MATIN, À COMPTER DU 2 MAI 2016,

Les conditions d’éclairement nocturne sont modifiées sur la commune de Saint-Jean dans les conditions définies ci-après.

L’éclairage public sera éteint sur le territoire communal de 1h à 5h du matin, à compter du 2 mai 2016, exception faite des périodes de luminosité satisfaisante (printemps, été) où l’allumage matinal s’avère, de fait, inutile.

Cette extinction interviendra à terme, en fonction d’éventuels réglages techniques, sur l’ensemble de la commune, exception faite des zones suivantes, prises en tant qu’axes structurants ou zones d’activités économiques :

RN888, dîte Route d’Albi / Av. de l’Église / Av. Lapeyrière / Chemin Verdale / Av. du Bois
Chemin Belbèze / chemin Bessayre / Av. de Flotis / Bd de Ratalens
Zones d’activités du Cassé I et II

 

Quel adepte du zéro déchet êtes-vous ?

ID et France Inter vous proposent de faire le point sur votre démarche du zéro déchet. Ce quiz vous permettra de découvrir comment vous pouvez facilement réduire certains de vos déchets pour protéger l’environnement.

A faire ici

Les moustiques

Favorisée par les évolutions climatiques, la présence d’aedes albopictus (moustique-tigre) est désormais effective depuis quelques années dans notre département. Notre commune, comme toute commune urbaine, est impactée par l’installation de cette espèce dite « exotique envahissante ». Comme pour toute espèce exotique envahissante, il est malheureusement clair que son éradication est totalement illusoire.

Ainsi que vous le verrez sur la fiche signalétique, le minuscule insecte est très particulier :

– exclusivement urbain, il « intervient » en journée. Ses gîtes larvaires et ses lieux de vie sont situés à 80 % dans l’habitat individuel ou collectif.

– il vole très mal et donc sa dispersion est très faible (150 à 200 mètres).

– ses gîtes larvaires, générés par toute présence d’eau (non courante, un ruisseau n’étant donc pas particulièrement un élément générateur), sont très nombreux et souvent très petits (bouchons de bouteille d’eau minérale, pneus) et répartis de manière très aléatoire dans l’espace et dans le temps.

De ce fait, seule la suppression des très nombreux petits gîtes larvaires permet donc de réduire à un niveau acceptable la présence du « tigre », très nuisant.80% de ses gites étant sur le domaine privé, l’action du citoyen, chez lui, est prépondérante. Les piscines, qui a la différence d’un ruisseau, n’accueillent pas d’animaux mangeurs d’insectes, doivent être correctement traitées (chlore) et filtrées.

Dans tous les cas, quel que soit le moustique présent, il est nécessaire d’agir de manière préventive :

– en organisant, autant que possible, son environnement (cf check-list jointe)

– en se protégeant individuellement (http://www.albopictus31.org/  Accueil  Protection personnelle).

Concernant le dispositif mis en place par les pouvoirs publics :

La commune de Saint-Jean exerce la mission qui lui est dévolue.

Elle est relais d’information auprès de la population (informations bulletin municipal et presse, réunion d’information du 20 juin dernier à l’Espace Palumbo, des sessions à destination des enfants). Elle exerce sa vigilance et ses actions sur le domaine public. Ainsi, une campagne d’installation, sur le domaine public, de nichoirs à chauve-souris, prédateurs naturels, a été réalisée par la municipalité. Celle-ci peut être prolongée par les particuliers sur leurs espaces privés.

La commune a également pris un arrêté rappelant des mesures de bon sens applicables par tous les administrés (cf PJ).

Le Conseil Départemental exerce la surveillance entomologique par le biais de son Laboratoire Départemental)

L’Agence Régionale de Santé est en charge de la surveillance épidémiologique.

Selon le niveau de prolifération, l’ARS peut demander au Conseil Départemental de mobiliser son opérateur pour intervention.

C’est dans ce cadre, et uniquement dans celui-ci, sur suspicion d’un cas d’arbovirose, qu’une opération peut être déclenchée – de manière très localisée, à l’échelle de quelques rues – comme à Balma, Blagnac et Toulouse en 2017, Balma en août 2018.

Aucune commune ne répand de manière systématique un « produit salvateur » : les opérations impliquant la pulvérisation à large échelle des produits n’interviennent qu’en dernier ressort.

En effet, ces traitements insecticides sont réalisés avec la volonté de limiter autant que possible leur impact sur l’environnement. Toutefois, non sélectifs, ils ne sont pas sans conséquence sur l’ensemble des insectes (les « méchants » et les « bons ») et peuvent être toxiques pour les animaux à sang froid (poissons, tortues, serpents …).

Des irritations chez les personnes sensibles peuvent également intervenir.

Par ailleurs, ces traitements présentent un risque important de résistance induite, rendant à terme le remède pire que le mal.

Pour votre information, voici le style de recommandations qui interviennent lors des opérations de démoustication :

•Avant le traitement :

Couvrez les bassins et aquarium. Fermez portes et fenêtres. Protégez les ruches.

•Après le traitement :

Maintenez portes et fenêtres fermées au moins 30 minutes après le traitement.

Évitez, autant que possible, de pénétrer dans la zone traitée pendant 6 heures.

Lavez et/ou pelez les fruits et légumes avant de les consommer.

Pendant les interventions, il est toutefois recommandé à la population présente de rester à l’intérieur des bâtiments et de fermer les fenêtres.

Les dépliants d’information

 prévention moustique tigre   dépliant        Plaquette