Accueil > Ma ville au quotidien > Développement Durable > Réduire l’éclairage nocturne : bénéfique aux économies et à la biodiversité (...)

Réduire l’éclairage nocturne : bénéfique aux économies et à la biodiversité !


L’alternance du jour et de la nuit règle la vie humaine, animale et végétale depuis… la nuit des temps. Or, si dans certaines conditions, l’éclairage extérieur artificiel est indispensable à la vie sociale, son augmentation excessive a des effets néfastes sur les rythmes biologiques des humains, de la biodiversité, et sur les écosystèmes. Sans oublier un impact financier important. Une véritable pollution lumineuse sur laquelle il importe d’agir en diminuant l’intensité lumineuse et l’étendue des zones illuminées.


L’éclairage public, facteur important de cette pollution, représente en moyenne 20% du budget énergie des communes et presque la moitié des consommations d’électricité.
Le développement et l’impact des enseignes lumineuses a conduit à des mesures de restrictions (Extinction entre 1h et 6 h du matin - Décret du 30/01/2012).
Bureaux, commerces et bâtiments doivent éteindre leurs éclairages inutiles de 1h à 7h du matin (Loi du 1/7/2013). Objectif : économiser l’équivalent de la consommation annuelle de 750 000 ménages et l’émission de 250 000 tonnes de CO² pour réaliser une économie de 200 M€ (source MEDDE). Ainsi doivent être éteints :
- Vitrines de commerces et d’exposition : au plus tard à 1h du matin ou 1h après la fin d’occupation des locaux (jusqu’à 7h du matin ou 1h avant le début d’activité).
- Bureaux : 1 heure au plus tard après la fin d’activité
- Façades des bâtiments communaux : au plus tard à 1h du matin.
A défaut, après une mise en demeure, l’amende peut atteindre 700 € (Art. R583-7 Code de l’Environnement).


De nombreuses communes mettent en place une extinction en pleine nuit de tout ou partie des rues. En plus des économies générées, sans investissement et sans impact sur l’insécurité, la pollution lumineuse est réduite… ainsi que la vitesse de circulation des véhicules


A Saint-Jean, des actions engagées
• Installation d’horloges astronomiques intégrant directement les horaires de coucher du soleil, permettant un pilotage du démarrage et de l’extinction de l’éclairage public de manière précise et fiable.
• Modification du système d’éclairage par LED permettant à la fois une mise en valeur du patrimoine communal (Eglise Saint-Jean Baptiste, décorations de Noël) et des économies de fonctionnement.
• Test d’extinction de l’éclairage public, durant l’été 2015 de 1h à 5h du matin : Maison de l’Enfance, chemins Lapeyrière, Belevue, Bordeneuve, Places Buisson et St-Exupéry, rues Duclos, Eluard, Vallès, Léger, Prévert, Coubertin, Ladoumergue, impasses Apollinaire, Brancusi et Lautréamont, Bd Ratalens (partie résidentielle du Hameau des chênes à Montrabé)


Les effets négatifs de la pollution lumineuse


- Gaspillage d’énergie se traduisant par une charge financière croissante pour la collectivité
- Emission de gaz à effet de serre participant au réchauffement climatique
- Sécurité routière : éclairage intense n’est pas gage de sécurité ! Au contraire la diminution progressive de la lumière peut inciter au ralentissement.
- Santé : la nuit est essentielle à la vie ! Le dérèglement de l’horloge biologique et la perturbation de la sécrétion d’une hormone fondamentale (mélatonine) sont la cause possible de nombreux problèmes, de l’insomnie au cancer en passant par la dépression, le diabète, l’obésité.
- Piège écologique, l’éclairage artificiel induit des bouleversements métaboliques et des modifications des rythmes de repos, de chasse, d’alimentation, de nidification, et la perturbation des migrations chez de nombreux animaux. Provoquant des problèmes de repérage dans l’espace et dans le temps, il augmente la mortalité de certaines espèces.
- Perturbations pour la flore du fait de la disparition de certains insectes pollinisateurs victimes de la pollution lumineuse, phases de repos réduites et modifications des stades de développement végétatif
- Voilement des étoiles qui prive les citadins de la beauté d’un ciel étoilé et affecte le travail de recherche des observatoires.


Le saviez-vous ? La majorité des vols est commise en plein jour. Il y a peu ou pas de lien entre éclairage nocturne et criminalité.